Accès directs

ATHAR

ATHAR

ATHAR

Perséide ATHAR : https://athar.persee.fr/

ATHAR a pour objectif la mise à disposition de rapports, de littérature scientifique et d’archives photographiques sur les monuments de l’art arabe de villes du bassin méditerranéen, enrichis par une indexation des toponymes en TEI.

La première phase du projet s’est attaché à la ville du Caire. Sur le modèle de la Commission des monuments historiques en France, un comité a été créé en 1881 au Caire, pour inventorier, décrire et restaurer les monuments islamiques et coptes d’Égypte. Les rapports de ce comité se composent de 41 volumes publiés au Caire entre 1882 et 1953, totalisant 8 000 pages et près de 800 planches (photographies, plans et dessins).

Pour les historiens et les historiens de l’art qui travaillent sur l’historiographie des arts de l’Islam, l’histoire de la restauration et de la patrimonialisation, ces rapports constituent une source unique et de première importance, en raison non seulement de la richesse des données qu’ils contiennent (nombre de monuments décrits, qualités des informations architecturales et historiques, documentation technique sur les chantiers de restauration, prosopographie des acteurs, etc.), mais aussi de la disparition progressive de ces édifices au cours des XXe et XXIe siècles : sur les 800 monuments identifiés dès 1880, 300 n’existent plus de nos jours. Ce corpus rassemble parfois l’unique documentation encore existante sur des monuments disparus, très dégradés ou radicalement transformés.

Ce type de corpus soulève notamment des difficultés de traitement en matière d’identification et d’indexation, en raison des multiples variantes issues de la translittération des toponymes arabes. Le laboratoire InVisu (USR 3103 CNRS/INHA) a établi un référentiel sur les monuments du Caire, sous la forme d’une table de concordance qui recense et aligne les variantes des noms des monuments, et qui permet d’identifier, de décrire et de localiser les édifices. Le référentiel est hébergé par Humanum.